Les conférencières et conférenciers

Lors du colloque, vous aurez l’occasion d’entendre…

Mme Alexandra Bahary
Alexandra Bahary est candidate à la maîtrise en droit et société à l’Université du Québec à Montréal, codirigée en droit et en communication. Elle termine également un diplôme d’études supérieures en communication à l’Université Concordia. Ses recherches portent sur l’usage des technologies de l’information et de la communication par les justiciables en recherche d’information juridique. Elle s’intéresse à l’interaction entre droit, technologie et société et aux impacts des plateformes numériques d’information juridique sur l’accès à la justice. Alexandra Bahary est auxiliaire de recherche pour le projet Accès au droit et à la justice pour les chantiers sur l’autoreprésentation et le plumitif accessible.

Mme Caroline Brodeur
Caroline Brodeur est étudiante au baccalauréat en droit de l’UQAM. Elle détient une maîtrise en droit international à l’Université du Québec à Montréal. Dans ses travaux de maîtrise, madame Brodeur s’est principalement intéressée au droit international économique ainsi qu’aux enjeux de droits humains que posent la coopération internationale et l’exploitation des ressources naturelles. Elle coordonne depuis Janvier 2016 l’Institut d’études internationales de Montréal.

M. Charles Carrier-Plante
Charles Carrier-Plante est candidat à la maîtrise en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Lié à la Chaire de recherche du Canada en sociologie des conflits sociaux, ses recherches récentes portent sur les effets de la judiciarisation sur les dynamiques internes des mouvements anti-autoritaires et étudiants à Montréal de 2010 à 2016. Alliant l’étude des mouvements sociaux à l’engagement militant, il a notamment été actif au sein de la Commission populaire sur la répression politique et du Comité légal de l’ASSÉ.

M. Marc Cottereau
Je suis doctorant à l’Université Toulouse I Capitole. Mon sujet de recherche porte sur la Séparation entre droit et morale (sous la dir. du Professeur Xavier Bioy).

M. Vincent Dalpé
Vincent est doctorant à la Faculté de droit de l’Université McGill.

M. Vincent Denault
Vincent Denault est avocat, et doctorant et chargé de cours au Département de communication de l’Université de Montréal. Financées par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC), les recherches de Vincent Denault se concentrent principalement sur des questions liées à l’évaluation de la crédibilité, la détection du mensonge et la communication non verbale lors de procès. Vincent Denault est le premier récipiendaire du Emerging Scholar Award (2016) de la Nonverbal Division de la National Communication Association.

Mme Valentina Gaddi
Détentrice d’une bourse Vanier, Valentina Gaddi est candidate au doctorat au Département de sociologie de l’Université de Montréal avec un projet de thèse sur la socialisation des enfants et des jeunes hassidiques. Elle a obtenu une maîtrise au même département, avec le mémoire « La grammaire d’Outremont : ethnographie de trois controverses autour des hassidim ». Elle compte un parcours riche en mobilité avec des séjours de recherche au Maroc et en Angleterre et un master en Médiation Inter-Méditerranéenne entre Espagne, France et Italie. À Montréal, elle fait partie de l’équipe Pluradical et du projet Religion et Diversité et elle a collaboré avec la Chaire de recherche du Canada en étude du pluralisme religieux.

Ms Laura Garcia
Laura Garcia is PhD candidate in law at the University of Ottawa. In 2013, she got a law degree from Los Andes University in Bogota, Colombia. Later, in 2014, she finished a LLM with concentration in Law and Technology at the University of Ottawa. She is interested in the interaction between law, society, and technology. Specially, she is interested in the importance of understanding this interaction to better regulate privacy and location technologies.

M. Louis-Philippe Jannard
Je suis candidat au doctorat en droit à l’Université du Québec à Montréal. Mes intérêts se concentrent sur le droit de l’immigration et la sociologie du droit et, à travers l’étude de la détention des non-citoyens au Canada, ma recherche doctorale explore plus largement le rôle du droit dans l’exclusion de certains groupes sociaux. Diplômé en études internationales (B. Sc.) et droit international (LL. M.), je cumule plus de cinq ans d’expérience professionnelle au sein d’organisations communautaires et internationales, dont le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Mr Philip Kuligowski Chan
Philip is a second-year Master of Arts student in the Department of Geography & Planning at the University of Toronto, specializing in citizenship, urban policy, and legal studies. His thesis explores the inter-jurisdictional and governance challenges between municipalities and police in relation to residents with precarious legal status. Philip also works as a Research Assistant for professors at the University of Toronto and Ryerson University on projects related to security, irregular migration, and the law in Canada.

M. Sébastien Labonté
Sébastien fait actuellement son doctorat en criminologie à l’Université d’Ottawa et fait partie de la CRC en traditions juridiques et rationalité pénale. Il est également chercheur/coordonnateur du projet de recherche sur les représentations politiques et juridiques de l’opinion publique (R. Dubé et M. Garcia, CRSH). Ses travaux actuels portent sur la relation entre les victimes et la détermination de la peine, relation qu’il problématise sous l’angle de la théorie de l’évolution du droit criminel moderne. Il a reçu la bourse d’études supérieures de l’Ontario (BÉSO) pour l’année 2017-2018.

M. Sébastien Lacroix
Doctorant en philosophie (Université Laval) et en Droit (University of Amsterdam), Sébastien Lacroix s’intéresse aux interactions conceptuelles entre démocratie et libérale. Si la démocracie dans une forme « pure » a le potentiel de se transformer en tyrannie de la majorité, le libéralisme a ses propres risques antidémocratiques. Comment concilier ces deux philosophies politiques ? Voilà la question au coeur de la thèse de Sébastien Lacroix. Ses autres intérêts incluent l’éthique (normative et appliquée, incluant la bioéthique), la métaéthique, la philosophie du langage (la question de la vagueness) ainsi que le droit constitutionnel canadien et les droits et libertés de la personne.

M. Mathieu J. Lainé
Mathieu J. Lainé est titulaire d’une maitrise en anthropologie et d’un doctorat en philosophie. Ses travaux portent principalement sur l’histoire de la pensée économique, mais il s’intéresse également aux rapports entre la philosophie et l’économie et à ceux qui existent entre la phénoménologie et l’histoire.

Ms Leanne Letourneau
I am a first year PhD student in the Humanities Interdisciplinary program at Concordia University. My research consists of questioning how public policies can be more inclusive of the LGBTQ community, and how my position in both the university setting and LGBTQ organizations can help facilitate this.

Mme Tessa Manuello
Médiatrice accréditée, chercheure en droit et entrepreneure, Tessa Manuello développe des outils créatifs et des plateformes en ligne afin de permettre aux fournisseurs de services juridiques d’offrir un meilleur accès à la justice et d’améliorer l’expérience juridique par la créativité. Après avoir animé les conférences Neojustice à Montréal, elle fonde en 2017 « Legal Creatives », une plateforme globale raliant tous les juristes souhaitant bâtir une carrière innovante. En 2017, elle lance Lawclick, une plateforme numérique nouvelle génération pour faciliter l’accès aux fournisseurs de services juridiques. Tessa est aussi consultante aidant les firmes d’avocats à se démarquer par la créativité.

Mme Jeanne Ollivier-Gobeil
Après avoir obtenu son baccalauréat en anthropologie de l’Université de Montréal, Jeanne Ollivier-Gobeil s’est inscrite à la maîtrise en droit international à l’UQÀM dans le but de se doter des outils du droit pour mieux comprendre le monde qui l’entoure. Elle a effectué son mémoire de maîtrise sur l’enjeu des conditions de travail et de vie des travailleurs agricoles migrants au Canada, en se joignant à une enquête de terrain dirigée par le professeur Martin Gallié. Dans le cadre de ce projet, elle a pu mener des entretiens avec une cinquantaine de travailleurs agricoles migrants originaires du Mexique et du Guatemala. C’est durant cette maîtrise qu’elle a eu un coup de cœur pour le droit, et c’est pourquoi elle effectue actuellement son baccalauréat en droit à l’UQÀM.

Mme Christelle Papineau
Christelle Papineau est candidate au doctorat en droit sous le régime d’une cotutelle internationale (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne & Université de Montréal). Elle est spécialisée dans l’étude des impacts de l’intelligence artificielle et des algorithmes sur le droit. Ses recherches doctorales portent sur la responsabilité du fait algorithmique.

Ms Dana Phillips
Dana Phillips is a third year PhD student at Osgoode Hall Law School, where she studies evidence, criminal and constitutional law, and feminist legal theory under the supervision of Professor Benjamin Berger. Her current research examines how fact-finding practices in public interest litigation under the Canadian Charter of Rights and Freedoms affect the equality interests of marginalized groups. Dana also completed her LLM at Osgoode, authoring a prize-winning thesis on the relationship between Canadian sexual assault law and firsthand accounts of sexual violence in the media. Dana earned her law degree at the University of Victoria, and articled at the National Judicial Institute in Ottawa. She was called to the bar of Ontario in 2014.

Mme Sophie de Saussure
Détentrice d’une maîtrise en droit et sciences criminelles de l’Université de Lausanne, Sophie est candidate au doctorat à l’Université d’Ottawa (droit). Elle est également chercheure membre de la Chaire de recherche du Canada en traditions juridiques et rationalité pénale. Sa thèse porte sur la détermination de la peine, et plus particulièrement sur la manière dont les liens sociaux des contrevenants sont pris en compte dans l’équation des peines. Elle a obtenu différentes bourses pour ce projet, dont la Bourse de la Fondation Trudeau et la Bourse d’études supérieures du Canada en l’honneur de Nelson Mandela. Elle s’intéresse notamment aux obstacles à l’innovation en matière pénale, et aux conséquences de l’incarcération pour les contrevenants, pour leurs proches et pour la collectivité.

Mme Camille Thomas
Candidate au doctorat à l’Université de Montréal sous la direction de Karine Bates. Mes intérêts de recherche portent notamment sur l’accessibilité à la justice et les résolutions de conflits en entreprise. Pour ma maitrise (sous la direction de Karine Bates) j’ai travaillé sur l’accessibilité à la justice pour les travailleurs temporaires au sein d’une entreprise française à Trinidad et Tobago. Pour mon doctorat, je m’intéresse aux conflits de travail par l’étude du bien-être chez les jeunes créateurs de start-up à Montréal.

M. Ugo Gilbert Tremblay
Ugo Gilbert Tremblay est doctorant en droit (Université de Montréal) et en philosophie (Université de Genève). Ses recherches portent sur l’incidence des neurosciences sur le concept juridique de responsabilité criminelle et, plus largement, sur les fondements anthropologiques de l’imputabilité. Il est également membre du comité de rédaction de la revue L’Inconvénient, dans laquelle il a fait paraître plusieurs essais.