Cycle de conférences – Hiver 2019

Le CRDS est heureux de vous présenter ici son cycle de conférences du trimestre d’hiver 2019, organisé conjointement par le Collectif de recherche en droit et société , le Groupe de réflexion en droit privé, et par le Laboratoire pour la recherche critique en droit.

Le cycle s’intéresse à deux problématiques, celle de la relation de droit qui profite d’une attention particulière à l’heure actuelle et la rationalité du droit, concept au cœur de toutes les approches critiques du droit.

Le GRDP, le CRDS et le LRCD marient les objectifs qui les animent respectivement. Les raisons d’être du GRDP¸dont les activités mettent l’emphase sur les fonctions sociale et structurante du droit privé, se conjuguent avec la mission du CRDS, qui a comme ambition de proposer une meilleure compréhension des liens dynamiques qui unissent le droit à son environnement social ; et celle du LRCD, qui est d’encourager les débats, les réflexions et les travaux de recherches en droit en lien avec les différents courants théoriques critiques.

Atelier de réflexion sur les relations de confiance à l’épreuve du temps (30 avril)

  • La bonne foi dans la phase précontractuelle : perspective québécoise en droit des obligations par Brigitte Lefebvre (Université de Montréal) ( à confirmer)
  • La bonne foi dans l’exécution des contrats : perspective québécoise en droit des contrats par Me Emil Vidrascu (avocat chez Lavery et membre du CA de l’AQDC)
  • La bonne foi dans l’exécution de la convention collective : perspective en droit du travail par Léa Laurence Fontaine (UQAM)
  • La confiance en common law : perspective canadienne du droit des obligations par Alexandra Popovici (Université de Sherbrooke)

Cycle de conférences

  • André Bélanger (Université Laval), Pascale Dufour (Luxembourg) et Simon Saint-Onge (UQÀM), avec la collaboration de Jean-Guy Belley (McGill)

L’imaginaire de la logique contractuelle : subversion, reconnaissance, résonance (24 janvier)

Les trois conférencier(ière)s, avec la collaboration de Jean-Guy Belley, se proposent d’investir le contrat, instrument juridique qui se donne à penser comme un pharmakon, c’est-à-dire comme un bouc-émissaire à qui l’on impute un tort social en contexte néo-libéral.

Envisager le contrat comme un pharmakon, c’est, certes, percevoir en lui l’expression d’un oubli de la relation de droit comme relation sociale, mais aussi le potentiel d’une solution à ce même problème.

À partir de l’arrêt de la Cour suprême Churchill Falls et à travers le spectre de la Théorie critique (la subversion chez Theodor W. Adorno, la reconnaissance chez Axel Honneth et la résonance chez Hartmut Rosa), l’imaginaire du contrat déploie ces deux facettes que sont celles d’être le poison et le remède au déficit relationnel du lien juridique.

  • Patrick Forget (UQAM)

Le préjudice dans tous ses sens (30 janvier ou 6 février).

Il s’agira de mettre en exergue les relations entre langue et ontologie en droit à travers l’exemple du préjudice. Le préjudice sera ainsi envisagé à la lumière de la jurilinguistique afin de relever le péril de la langue et les tensions qui parfois se nouent entre les concepts, plus particulièrement ici la cause qui entretient des relations ambigües avec le préjudice

  • Thomas Burelli (Université d’Ottawa)

La biopiraterie (20 février)

Il s’agira d’interroger la relation de droit qui émerge de l’appropriation abusive des connaissances traditionnelles et des ressources associées

  • Aurore Chaigneau (Paris X – Nanterre)

(6 mars)

Il s’agira d’étudier les relations entre les normes et les systèmes juridiques, non pas dans une perspective de droit comparé mais d’analyse critique du droit, afin de dégager à travers l’exemple notamment de la transition post-communiste, un changement de système juridique. Par ailleurs, lors de son séjour, Aurore Chaigneau a également accepté de co-animer un des cours du séminaire Actualités en droit et société donné à la maîtrise.

  • Stephane Bernatchez (Université de Sherbrook) avec la collaboration de Daniel Mockel (UQÀM)

Le droit de la gouvernance: nouvel ordre juridique, nouveau paradigme ? (27 mars)

  • Laurent de Sutter (Vrije Universiteit Brussel)

18 avril.

  • Brendyn Johnson (Université de Montréal)

Socio-Professional Rationales as a Medium for Understanding Innovation (date à confirmer)

  • Sarit K. Mizrahi (University of Ottawa).

May the Cloud be With You:  Copyright Law’s Irrationality in its Application to Cloud Service Providers’ Storage Practices (date à confirmer)

  • Antoine Dionne Charest (Université de Montréal)

Qu’est-ce que la reconstruction normative ? (date à confirmer)

  • Amar Laidani (Université Laval)

La rationalité discursive, une rationalité raisonnable ? (date à confirmer)